aller au contenu
Belgian Disability Forum

Le BDF en action - avril 2018

Instances : Conseil d’administration du BDF du 10 avril

Le Conseil d’administration du Belgian Disability Forum asbl (BDF) s’est réuni autour de l’ordre du jour suivant :

  • UNCRPD - Processus de travail pour la contribution du BDF au General Comment de l’article 4.3
  • Elections européennes mai 2019 : calendrier et méthode de travail
  • Directive « accessibilité du web » - préparation de la réunion avec Fedict du 04 juin 2018
  • Prise de parole du BDF au Somment Mondial du Tourisme accessible à Bruxelles les 1er et 2 octobre 2018
  • Préparation du rapport alternatif du BDF et des conseils d’avis sur la Convention des Droits de l’Enfant
  • Contribution à la préparation de la réunion CSNPH- UNIA le 18 avril 2018
  • Contribution à la préparation de la réunion CSNPH- Secrétaire d’Etat Zuhal Demir le 25 avril 2018
 

Séminaire à Paris , « Handicap et Précarité : où en est-on en Europe ? » - 6 avril 2018

Le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) organise chaque année un séminaire sur la dimension européenne d'un sujet d'actualité dans le domaine du handicap. Ces séminaires réunissent une grande majorité des responsables des plus importantes associations françaises représentatives des personnes handicapées (le CFHE "fédère" une cinquantaine d'associations), des représentants des institutions indépendantes, des autorités publiques, des chercheurs, des juristes.

Le thème de cette année était celui du lien « Handicap et précarité ». Le BDF a été invité cette année à prendre la parole, aux côtés d’autres intervenants de l’Italie, de l’EDF et de la Commission européenne.

Gisèle Marlière, Secrétaire Générale du BDF, a abordé plusieurs aspects d’une réalité particulièrement significative en Belgique pour un grand nombre de personnes handicapées. Après avoir rappelé un certain nombre de constats de terrain et de chiffres et donné des précisions sur le contexte politique et économique global de la Belgique, elle a examiné tour à tour, les outils existants susceptible de lutter contre la pauvreté en Belgique mais aussi les nouvelles formes de précarité (la scherwoodisation et le non take-up), et enfin les attentes des personnes elles-mêmes.

Un échange animé entre les orateurs et la salle a clôturé la matinée de réflexion.