aller au contenu
Belgian Disability Forum

Inondations en Europe et en Belgique : L'inclusion des personnes handicapées doit être une priorité dans la réduction des risques de catastrophe

L'Europe est l'une des régions les plus riches du monde, et pourtant, on y voit encore des personnes handicapées perdre la vie en raison d'un manque de préparation.

Tout comme le COVID-19, les inondations de juillet 2021 sont venue nous rappeler que personne n'est à l'abri de l'impact potentiel des événements naturels. La réduction des risques dus aux catastrophes et le renforcement de la résilience en matière climatique doivent absolument être totalement inclusifs.

Cela nécessite un véritable engagement en faveur de l'accessibilité, au sens large du terme, avec la participation significative des personnes handicapées à tous les processus décisionnels.

L'impact des inondations - Témoignages de première main

Cet été en Allemagne, des personnes handicapées ont perdu la vie parce qu'elles n'ont pas été évacuées à temps.

Cela aurait pu être le cas en Belgique également. A notre connaissance, aucune personne en situation de handicap ne fait partie des personnes malheureusement décédées lors d'inondations consécutives aux pluies torrentielles de la fin juillet. Les témoignages récoltés auprès des organisations membres du BDF soulignent à quel point des personnes en situation de handicap ont eu la peur de leur vie et ont subi très gravement les conséquences des inondations :

  • Le personnel médical a été débordé par les demandes de respirateurs à domicile, en raison de la coupure de courant…
  • Les services d'urgence et les informations sont arrivés bien trop tard..
  • Le handicap est largement oublié dans les communications des médias et des autorités…
  • Selon les situations de handicap, des personnes n’ont pas eu la possibilité de communiquer avec les services de secours pour demander l’aide dont elles avaient besoin de manière vitale

Après l’urgence absolue, il y a aussi la résilience. Comment trouver un logement adapté à la situation de handicap de la personne ? Comment récupérer des équipements tels que des fauteuils roulants, des lits appropriés et des voitures adaptées ? Comment accéder aux équipements et services médicaux ?

Compte tenu du temps que prennent les demandes d'assurance en temps "normal", les personnes savent que ces questions entraineront auront un impact considérable sur leur autonomie, leur santé et celles de leur famille. Heureusement, il y a eu beaucoup d’actes de solidarité admirables dans ces situations extrêmes. Mais, la Belgique ne peut pas se contenter de miser sur la solidarité.

Et cela va au-delà de la santé physique. Il existe des histoires trop traumatisantes pour être répétées dans cet article, qui soulignent combien il est essentiel que les services de premiers secours psychologiques et de conseil à plus long terme soient pleinement accessibles à tous, y compris aux personnes en situation de handicap.

Il n'y a pas d'excuses - L'accessibilité et la participation effective doivent se faire maintenant

Ces rapports de discrimination ne sont pas des cas isolés - on sait depuis longtemps que les personnes handicapées font partie des personnes les plus marginalisées dans les communautés touchées par les crises et qu'elles sont touchées de manière disproportionnée dans les crises humanitaires, où leur taux de mortalité peut être deux à quatre fois supérieur à celui du reste de la société.

Tout cela signifie qu'il n'y a aucune excuse. Nous sommes conscients de la situation, et nous connaissons les solutions. Le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030) détaille clairement la nécessité d'inclure le handicap dans les activités de réduction des risques de catastrophe (RRC), en soulignant spécifiquement - entre autres choses - la nécessité de l'autonomisation, du leadership et de la participation significative des personnes handicapées à la RRC.

Ce degré de participation est conforme à l'article 4.3 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (UNCRPD), qui a été ratifiée par l'Union Européenne et par tous ses États membres.

Que signifie la "participation" dans la pratique ? Cela varie d'un contexte à l'autre, mais les personnes handicapées sont souvent bien reliées entre elles par leurs organisations représentatives, et savent mieux que quiconque ce dont elles ont besoin.

À titre d'exemples, les membres d’organisations de personnes handicapées ont exprimé de premières suggestions rapides pour améliorer le manque de préparation. En voici quelques-unes :

  • Systèmes et infrastructures d'alerte précoce accessibles
  • Formation des services d'urgence aux besoins spécifiques des personnes handicapées
  • Fournir aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu'à leurs réseaux de soutien, des informations pour les aider à se préparer aux situations d'urgence
  • Assistance et interprètes, y compris en langue des signes, pour les contacts avec les services de secours et pour les démarches administratives auprès des assurances

Toutes ces suggestions de base, si elles sont mises en œuvre, rendront le travail de RRC plus inclusif en matière de handicap. Cependant, il est important de noter qu'il ne s'agit que d'exemples « à chaud ».

Il existe de nombreuses autres façons de modifier les pratiques courantes de RRC, qui bénéficieront indirectement à de nombreuses autres personnes dans la société, et qui seront rentables, devenant plus durables avec le temps. En bref, l'inclusion du handicap est bonne pour tout le monde.

Il est essentiel de mettre la politique en action, au plus vite ! Tant les victimes que les services de secours sont demandeurs…

Avec d'autres organisations, l’European Disability Forum (EDF) est engagé dans des actions de plaidoyer dans le cadre du Forum européen pour la réduction des risques de catastrophes (EFDRR) et de la COP 26, qui se tiendront tous deux en novembre 2021.

Ces événements ne sont pas seulement l'occasion de mettre en lumière cette discrimination et de rappeler aux gouvernements leurs obligations légales. Ils sont aussi l'occasion d'informer les professionnels de la RRC et de l'action climatique de la multitude de directives et d'outils qui existent déjà et de l'énorme potentiel que représentent les solutions accessibles pour améliorer leur travail en cours. Si vous souhaitez vous impliquer, veuillez nous le faire savoir en contactant gordon.rattray@edf-feph.org.

Ne remettons pas à demain

Pour le BDF, il faut battre le fer tant qu’il est chaud. L’évaluation « à chaud » des événements a parfois du bon : maintenant que l’urgence vitale est passée, il est important de mener, sans tarder, un travail d’évaluation tant que les choses sont encore bien présentes dans la mémoire des acteurs et des victimes. Ce sont des informations essentielles pour la définition de plans catastrophe de bonne qualité.

Et soyons attentif à une mauvaise compréhension des statistiques. Nous avons entendus des « experts » expliquer que des inondations d’une telle ampleur n’arrivent qu’une fois en cent ans… C’est sans doute vrai. Mais cela ne veut pas dire que cela n’arrivera plus avant cent ans. La prochaine inondation pourrait avoir lieu le mois prochain. Il faut être prêt, le plus vite possible !

Citation du président d'EDF

« Le Forum européen des personnes handicapées (FEPH) est consterné par les rapports faisant état de la mort de 12 personnes handicapées, lorsque le foyer résidentiel où elles se trouvaient a été touché par une inondation dans la ville allemande de Sinzig en juillet 2021.

(…) En plus d'être une preuve supplémentaire du risque disproportionné auquel les personnes handicapées sont exposées en raison de ces politiques, cette nouvelle dévastatrice rappelle une fois de plus que les organisations représentatives des personnes handicapées (ORPH) doivent être engagées de manière significative dans tous les processus de prise de décision concernant la protection sociale, la réduction des risques de catastrophes (RRC) et les stratégies d'intervention d'urgence.

L’EDF présente ses plus sincères condoléances à toutes les personnes touchées par les inondations du dernier mois, et en particulier aux personnes handicapées.

Les organisations représentatives des personnes en situation de handicap devraient être pleinement inclues dans la planification de la gestion des catastrophes à l'avenir, afin que cela ne se reproduise pas. »

Yannis Vardakastanis, Président, Forum européen des personnes handicapées.

Le BDF présente ses plus sincères condoléances à toutes les personnes touchées par les inondations et, en particulier, aux personnes handicapées.

 .