aller au contenu
Belgian Disability Forum

02/07/2021 - Le BDF et le CSNPH à la Conférence des Etats parties de l'UNCRPD

 .

Du 14 au 17 juin, avait lieu la 14ème Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées (UNCRPD). Pierre Gyselinck, Président du Belgian Disability Forum asbl (BDF) et Emilie De Smet, vice-Présidente du Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH) y représentaient le mouvement belge des personnes en situation de handicap.

En visioconférence depuis New-York

Toujours placée sous le signe du Covid-19, la Conférence des Etats Parties (COSP) 2021 a été organisée en recourant largement à la visioconférence.

Cela simplifie l’organisation et diminue le nombre de déplacements. Pour autant, cela ne renforce pas la qualité des échanges. Bien sûr, plus de personnes peuvent suivre les débats « en ligne », mais il ne s’agit, pour l’essentiel que de déclarations officielles et il n’est pas possible d’avoir des interactions en dehors des séances comme c’est le cas lors d’une COSP en présentiel.

 .

Après Covid-19 et personnes en situation de handicap

La COSP 14 était orientée sur les enseignements de la pandémie et sur l’après-Covid-19 pour les personnes en situation de handicap.

  • Thème général : reconstruire mieux. La réponse Covid-19, rencontrer les besoins, réaliser les droits et rencontrer l’impact socio-économique sur les personnes en situation de handicap
  • Sous-thème 1 : protéger les droits des personnes handicapées dans les conflits armés et dans les urgences humanitaires
  • Sous-thème 2 : vivre indépendamment, être inclus dans la communauté
  • Sous-thème 3 : le droit à l’éducation, les challenges de l’éducation inclusive et de l’accessibilité pendant Covid-19
 .

Le BDF et le CSNPH consultés

Le BDF et le CSNPH ont été consultés lors de la préparation de la déclaration officielle de la Belgique.

Concernant l’aspect général, le BDF s’est réjoui de voir la Belgique s’orienter, enfin, vers la préparation de plans en consultation avec la société civile, à commencer, bien sûr, par la préparation du plan Fédéral pour les personnes en situation de handicap, mais aussi le Plan de relance, le Plan de lutte contre la pauvreté, le Plan de développement durable…

Il a aussi insisté sur l’importance de voir la mise en place d'une nouvelle Conférence interministérielle (CIM), un forum politique nécessaire pour apporter clarté et cohérence aux mesures développées à chaque niveau de pouvoir constitutif de la Belgique fédérale.

A propos de la protection des personnes handicapées en cas d’urgence humanitaire, il a rappelé que lors des premiers mois de la pandémie, les personnes en situation de handicap n’ont pas été correctement prises en compte au niveau de l’accès aux soins. Les PSH n’ont  pas été informées de manière accessible sur les mesures générales de santé publique. Heureusement, les interpellations pressantes de la société civile ont pu être entendues, mais les dommages étaient réels. Ces enseignements devront être intégrés dans les processus à l’avenir.

Pour ce qui est de la vie indépendante et de l’éducation inclusive, le BDF a insisté sur le fait qu’il s’agit de principes généraux à atteindre. Pour y parvenir, une planification rigoureuse et concertée est absolument nécessaire. Il faut progresser, améliorer  les systèmes trop peu inclusifs , sans pour autant perdre les acquis positifs antérieurs. Le BDF a rappelé qu’il est important que cette évolution respecte la notion de choix individuel et le rythme de chacun.

L'éducation inclusive, qui arrive le plus tôt possible dans le parcours scolaire, constitue une base essentielle qui aura une incidence positive sur tous les autres domaines de la vie. C’est ainsi qu’un jeune de 16 ans qui a passé toute sa scolarité dans l'enseignement spécialisé aura beaucoup de mal à s'adapter lorsqu'on lui annonce en juin qu'il ira dans une classe inclusive en quatrième secondaire en septembre.

De la même façon, au niveau du lieu de vie, une personne vivant en institution depuis de nombreuses années devra être particulièrement bien accompagnée pour faire du  passage vers un lieu de vie indépendant, un réel succès.

 .

Déclaration de la Belgique

La déclaration officielle de la Belgique a été lue par la ministre Karine Lalieux, le mercredi 16 juin. Vu les limites de temps de parole, la partie surlignée en jaune n’a pas été prononcée par madame la Ministre. L’ensemble du texte constitue bien la déclaration officielle de la Belgique et sera reprise comme telle par l’ONU.

La Belgique y a réaffirmé le droit à la santé et à l’accès aux soins pour tous. Elle a aussi souligné le rôle crucial joué par les organisations de personnes handicapées et par les conseils d’avis existants face à la crise sanitaire.

Enfin, elle a souligné l’importance de la planification et de la concertation pour la «sortie de crise » et en diminuer l’impact socio-économique pour les personnes en situation de handicap.

 .